Juninho : ”Dès la deuxième semaine, seuls les résultats compteront”

Publié le 17 mai 2019

Lors de son passage à Lyon pour les adieux au stade Gerland en décembre 2015, Juninho se penchait déjà sur son futur retour à l’OL. Extraits.

Vous imaginez-vous entraîneur de l’OL à court ou moyen terme ?
J’ai le respect de l’entraîneur en place. Il doit être tranquille pour faire son travail. Bien sûr, je suis un des plus grands joueurs de l’histoire du club. Normalement, il y a une place pour un ancien joueur comme moi. Mais, pour que le club continue à grandir à gagner, c’est un travail d’ensemble. Je pense revenir un jour mais avec une préparation spécifique. Car, le jour où je vais revenir, la première semaine sera magnifique et tout le monde sera content. Et, dès la deuxième semaine, seuls les résultats compteront. Je reviendrai simplement si je me sens capable et s’il y a un projet de haut niveau. Le club doit retrouver un équilibre économique pour conserver ses meilleurs joueurs. A mon époque, même s’il y avait des ventes, l’équipe conservait une ossature importante. J’espère que le club va pouvoir profiter du nouveau stade. Sa construction a été une décision très importante prise par le président. Car on ne peut pas vivre simplement de l’argent de la télévision.


Quelle est votre vision du football aujourd’hui ?
Avant de parler de jeu, le défi des clubs est de trouver comment relever le challenge économique, comment trouver un équilibre. Personne n’a de réponse. En France, sans le PSG, le niveau ne serait pas super. Comment mettre en place le fair-play financier ? Peut-être qu’on trouvera la réponse dans les prochaines années.

Au niveau du jeu ?
Je crains que d’ici dix ou quinze ans il n’y ait pas plus de grands joueurs. Aujourd’hui, on a Messi et Cristiano Ronaldo. Demain, ce sera Neymar. Mais qui d’autres ? Le football va tellement vite aujourd’hui, on s’est tellement occupé du physique qu’on en a oublié le principal : jouer, travailler la qualité technique, apprendre la technique avant le physique aux enfants…. Les duels et l’impact seront toujours là mais on ne peut pas résumer le foot à cela. Ce changement me gêne. Aujourd’hui, tout le monde veut jouer pareil : serrer les lignes, presser, garder les ballons, être fort sur coups de pied arrêtés… Tout le monde sait ce qu’il faut faire mais il n’y pas les joueurs capables de le faire. Pour réussir une bonne saison, il faut faire beaucoup d’efforts et de sacrifices.

Propos recueillis par Julien Huët


En cours de diffusion

Titre

Artiste