ASVEL : Zvezdan Mitrovic sort du silence !

Publié le 23 mai 2020

Par l’intermédiaire d’un communiqué transmis ce vendredi par son avocat, Me Xavier Lecerf Galle, l’ancien entraîneur de l’ASVEL, Zvezdan Mitrovic, se dit ouvert au dialogue avec son ex-club. Le Monténégrin espère que les deux parties trouveront un accord à l’amiable.

Tony Parker avait estimé ce vendredi dans le quotidien L’Equipe, que des limites avaient été franchies par l’ex-coach de l’ASVEL. De son côté, Zvezdan Mitrovic ne conçoit pas que ses fautes techniques soient un motif de licenciement pour faute grave.

Le communiqué de Zvezdan Mitrovic :

“Zvezdan Mitrovic a été durement éprouvé par ces dernières semaines de rumeurs quant à son remplacement à la tête du coaching de l’ASVEL. Il prend acte de son licenciement et ne communiquera pas sur l’épilogue qui vient d’être imposé à ce chapitre de sa carrière.

Comme il ne pourra pas le faire de vive voix avant une période indéterminée, Zvezdan tient à remercier depuis le Monténégro le public de connaisseurs de l’ASVEL qui a su chaleureusement l’accueillir à l’Astroballe, ainsi que les bénévoles et salariés de cette organisation qui l’ont aidé et soutenu au quotidien.

Zvezdan Mitrovic exprime sa gratitude envers les joueurs, cadres techniques et dirigeants de l’ASVEL qui lui ont témoigné, en toute discrétion, soutien et sympathie. Il a été très touché par les marques de sympathie sur les réseaux sociaux exprimées par les fans de l’ASVEL et plus généralement de basket. Zvezdan Mitrovic remercie les nombreux coachs du monde entier et provenant de sports différents qui lui ont adressé un petit mot de réconfort.

Il y a beaucoup à dire sur la méthode, les soi-disant motifs et les conséquences de cette décision inédite. L’heure et le lieu ne sont toutefois pas aux plaidoiries ni même à commenter les éléments de langage présidentiels qui n’ont convaincu que leur auteur et son cercle de conseillers. Ce temps viendra, si toutefois les avocats de l’ASVEL et moi-même ne parviennent pas à régler rapidement et amiablement cette situation injustifiable qui a stupéfait la planète basket.

Licencier Zvezdan Mitrovic après ce qu’il a apporté à cette organisation en 18 mois, car un arbitre lui a sifflé une faute technique, c’est un peu comme si Jean-Paul Rappeneau avait viré Gérard Depardieu du tournage de Cyrano de Bergerac, pour avoir parlé trop fort lors de la tirade du nez.”


En cours de diffusion

Titre

Artiste